BNF et courses de galop

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: BNF et courses de galop

Message par pie-loup le Dim 10 Juil 2016 - 10:11

Faute d'informations sur l'édition 1935, je me reporte sur les Éclipses Stakes 1934, à Sandrine Park. Windsor Lad, vainqueur du Derby, était le principal favori de la course. Contre toute attente, ce dernier a été vaincu, peu aidé par les circonstances de course(mauvaise départ, changement de ligne). Il termine finalement à une décevante troisième place derrière Umidwar, en net progrès par rapport à ses dernières performances mais pas suffisant pour l'emporter. En effet, c'est King Salmon, vainqueur de la Coronation Cup, qui s'impose et qui fait figure de grand favori du St Léger disputé en septembre avant d'entrer au haras. A cette occasion, il bat le record de vitesse de la course, en 2 minutes, 6 secondes et 4 cinquièmes.

pie-loup

Messages : 1228
Date d'inscription : 11/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: BNF et courses de galop

Message par pie-loup le Lun 18 Juil 2016 - 19:02

Je vais maintenant vous relater l'incroyable Grand Steeple de 1899, marqué par l'agression du président de la République, Émile Louvet,  en pleine tribune officielle d'Auteuil. Il convient de présenter le contexte de l'époque.
La veille de la course, la Cour de Cassation, toutes chambres réunies, casse le jugement rendu en 1894 par le Conseil de guerre condamnant le capitaine Dreyfus pour intelligence avec une puissance étrangère. Cet arrêt fait suite à de nombreuses années de polémiques ayant divisé la France entre dreyfusards et anti dreyfusards. En septembre 1898, le garde des Sceaux saisissait la Cour de Cassation dont les membres firent l'objet de violentes attaques antisémites. La cassation de la condamnation de Dreyfus eut pour effet le renvoi de l'affaire devant le conseil de guerre et le retour en France de Zola, exilé en Angleterre. 

Le président Émile Louvet était un dreyfusard convaincu. La réunion d'Auteuil s'annonçait explosive d'autant que les organisations monarchistes multipliaient les défilés. Le 5 juin 1899, lorsque le président s'installa à la tribune officielle, des sifflets se firent entendre dans le public. Des liqueurs antisémites se sont alors joints aux manifestants royalistes et les premières bagarres éclatèrent. La première cible fut un agent de police, entouré d'une vingtaine de manifestants qui le mirent à terre, le frappèrent et le piétinèrent. Le programme des courses né fut pas pour autant modifié. Après un bref retour au calme, ce fut au tour du président Louvet d'être pris pour cible. Le comte Fernand de Christiani, armé d'une canne, tenta de frapper le président mais ce dernier put esquiver le premier coup mais ne put éviter le second. Le président de la Chambre et le préfet de police tentèrent de mettre l'individu hors d'état de nuire, faute d'agent de police pour le neutraliser. Le directeur de la police municipale parvint à remettre le comte à ses agents, au prix d'une torsion de bras, sous les yeux d'une foule acquise à l'agresseur. Par ailleurs, une bagarre éclata entre les policiers et les manifestants. Les commissaires de course et les représentants des sociétés de courses présentèrent leurs excuses au président et le conseil municipal exprima son indignation. Malgré ces incidents graves, le président assista au Grand Steeple avant de rentrer à l'Elysée.

Une centaine de manifestants furent arrêtés mais une trentaine d'entre eux furent rapidement relâchés.  La semaine suivante, à l'occasion du Grand prix de Paris, la visite du président à Longchamp fit  l'objet d'un important dispositif de sécurité. Le nouveau procès du capitaine Dreyfus s'ouvrit à Rennes en août 1899. Sur le plan politique, l'agression du président suscita un sursaut républicain et la formation d'un "gouvernement de défense républicaine" le 22 juin autour de Waldeck-Rousseau. Plus tard, le déplacement à l'extrême droite des républicains antidreyfusards acheva le processus de recomposition du paysage politique français. Quant au nom du cheval vainqueur du Grand Steeple, un certain Tancarville, il fut bien vite oublié...

pie-loup

Messages : 1228
Date d'inscription : 11/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: BNF et courses de galop

Message par pie-loup le Dim 11 Sep 2016 - 9:24

Comme promis, retour sur le St Leger 1935 disputé comme de coutume à Doncaster.
Dans le Yorkshire, on l'appelait le "Derby du nord". A cette ėpoque, il s'agissait encore d'un classique très convoité par les champions d'Epsom au printemps.
C'est un demi-frère de Brantôme, Bahram, qui s'imposa facilement devant Solar Ray à 5 longueurs et Buckleigh à 8 longueurs. Ce dernier avait remonté 90 m sur ses concurrents dans la ligne droite finale. Cela révélait peut-être un manque de tenue, problématique sur une épreuve longue de près de 2930 m. Cette victoire permit à Bahram de rejoindre le club fermé des vainqueurs de la Triple Couronne. Il fut le seul dans ce club, avec Ormonde, à conserver son invincibilité mais à la différence d'Ormonde, il ne continua pas sa carrière à 4 ans.

pie-loup

Messages : 1228
Date d'inscription : 11/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: BNF et courses de galop

Message par Moonage le Dim 11 Sep 2016 - 10:05

Merci pie-loup Smile
avatar
Moonage

Messages : 7646
Date d'inscription : 18/04/2014
Localisation : Champs de courses

Revenir en haut Aller en bas

Re: BNF et courses de galop

Message par frontside le Dim 11 Sep 2016 - 12:18

Merci Pie-loup


et le meme Bahram dans le derby la meme année



avatar
frontside

Messages : 831
Date d'inscription : 12/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: BNF et courses de galop

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum