Red Rum

Aller en bas

Red Rum

Message par -Flofi- le Ven 17 Avr 2015 - 17:21

Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas non plus vous inonder de mes articles. La saison d'obstacles outre-Manche se termine bientot. Laughing



Avant que ne débute la journée du Grand National d’Aintree, il est fréquent de retrouver, au petit matin, sur la piste de l’hippodrome de la banlieue nord de Liverpool, quelques amateurs du célèbre marathon hippique anglais.
Certains s’imprègnent de l’odeur des incomparables fences d’épicéa de Lake District, peut-être comme un hommage aux valeureux jockeys et chevaux amenés à boucler le parcours des 7150m plus tard dans l’après-midi.
D’autres effectuent une forme de pèlerinage aux alentours du poteau d’arrivée de ce chemin de croix. Car à proximité du « winning post » repose l’idole Red Rum. Red Rum, avec ses trois Grand National victorieux.

Sur le marbre de sa tombe, peut-on lire «Respectez cette terre, cet endroit sacré. Une légende, ici, a trouvé son repos. Ses sabots s’envolaient, nos esprits s’enthousiasmaient. Il a gagné notre amour pour toujours.»


A l’origine, Red Rum n’était pas destiné à connaître tant de succès dans cette épreuve ultra-spécifique. Durant le début de sa carrière, il participait à des épreuves de plat sur des distances principalement inférieures au mile. Tout un autre sport. Sa première victoire, Red Rum l’a décroché à Aintree à deux ans, sur la distance explosive de 1000m.

Voyageant d’entraineur en entraineur durant la première partie de carrière, il fut finalement racheté, à l’âge de sept ans, pour la somme de 6.000 pounds par Ginger McMain, un concessionnaire automobile entrainant sous licence depuis trois ans, et résidant à Southport, dans le Merseyside, région d’Angleterre baignée par la Mer d’Irlande. Ginger McMain, également conducteur de taxi, acheta Red Rum pour l’un de ses plus fidèles clients et futur associé, Noël Le Mare.

Peu de temps après l’acquisition, McMain remarqua que le cheval était boiteux. Pour cause, Red Rum était atteint de fourbure, une grave maladie atteignant les os du pied. Sa carrière de courses fut alors très fortement compromise.
Ayant vu durant sa jeunesse de nombreux chevaux s’entrainer sur les plages de Southport, Ginger McMain comprit alors très vite que les longues balades sur ces larges étendues de sable, ainsi que les innombrables heures de baignade dans les eaux fraiches de la Mer d’Irlande furent l’un des meilleurs remèdes pour soulager l’atteinte du cheval.
Red Rum, passant alors de longues journées au bord de la mer, s’était parfaitement intégré au paysage de Southport. Et, alors qu’il n’était encore qu’un cheval parfaitement anonyme, il fut, déjà, la mascotte de son village.
La condition de Red Rum s’améliorant au fil des mois, son retour en piste put alors miraculeusement être envisagé.

«Rummy», comme il fut surnommé, allait très vite rentabiliser la somme engagée par son entraineur pour son achat. Il remporta ses cinq premières courses d’obstacles au niveau handicap pour le compte de l’association McMain – Le Mare, et bien qu’élevé sur l’exercice de la vitesse et de l’explosivité, il devint évident que sa qualité de saut et que son endurance hors de toutes proportions allait lui permettre de tenter rapidement sa chance dans les épreuves de type National.

Red Rum fut alors engagé dans le Grand National 1973, sa toute première participation à l’épreuve.
Au départ de cette édition, il faisait partie des chevaux les plus attendus avec notamment l’immense sauteur australien gagnant de Champion Chase, Crisp, et le double gagnant de la Gold Cup de Cheltenham, L’Escargot.
La course laissa, d’après de nombreux témoignages, un souvenir impérissable à ceux qui la vécurent sur place.
L’australien Crisp prit rapidement la direction des opérations et mena un rythme effréné durant toute la première boucle. Il accéléra encore au saut du Chair, alors que près de trois kilomètres de course restaient encore à couvrir. L’australien prit ses aises avec le peloton, s’envola, et compta plus de trente longueurs d’avance au deuxième saut de Becher sur un peloton emmené par Red Rum, monté par Brian Fletcher. A ce moment-là, celui-ci engagea son cheval dans une course-folle en demandant à sa monture d’accélérer pour tenter de revenir sur le fuyard. Le peloton fut rapidement décroché par les deux leaders, mais Crisp ne lâcha pas prise. Au saut du dernier obstacle, Crisp caracola toujours en tête avec plusieurs dizaines de mètres d’avance, tant et si bien que rejoindre le poteau en tête ne semblait constituer qu’une banale formalité.
Mais le Grand National se court sur pratiquement 7200m, et arrivé à l’Elbow, alors qu’il ne resta que quelques centaines de mètres à couvrir, Crisp, asphyxié, lutta pour mettre une jambe devant l’autre et garder sa ligne. Il commença à chanceler. Red Rum, lui, ayant l’avantage de porter dix kilos de moins que le champion australien, passa la sixième vitesse et fondit vers le leader. Un dernier coup de reins dans les toutes dernières foulées lui permit de glisser sa peau de mouton en tête sur la ligne du poteau d’arrivée pour remporter la victoire la plus inimaginable possible, et qui reste, encore de nos jours, comme la plus impressionnante victoire acquise dans le National de Liverpool. Sans le savoir, Red Rum et l’héroïque Crisp venaient d’acquérir une forme d’immortalité culturelle.
Trois semaines plus tard, le cheval de McMain doubla cette victoire avec le Grand National écossais, exploit que personne d’autre n’a réalisé depuis.

L’année suivante, en 1974, Red Rum était prêt à défendre son titre. Face à lui, son plus fidèle rival, L’Escargot, troisième lors de l’édition précédente. Les deux chevaux écrasaient alors le beeting d’avant-course. Red Rum eut cependant le désavantage de se présenter au départ de cette épreuve, avec le top-weight de l’épreuve, soit 77kgs, poids maximal qu’il fut possible de porter.
Patient durant le premier tour de l’épreuve, Brian Fletcher amena Red Rum sur la ligne des premiers au deuxième saut de Becher. Suivirent alors Charles Dickens, le poids plume de la course, et L’Escargot à son intérieur. Par la suite, Red Rum imposa son rythme à l’épreuve, avalant les fences dans la foulée de ses grandes enjambées pour s'en aller cueillir un deuxième Grand National consécutif. Il succédait alors à Reynoldstown, qui, dans les années 1930, était également parvenu à remporter deux National à la suite.

L’édition de 1975 vit L’Escargot, alors âgé de douze ans mais avantagé par une valeur handicap revue à la baisse et un terrain bien gras qu’il affectionnait tant, triompher de son meilleur ennemi en gagnant de quinze longueurs. A l’époque, les duels Red Rum – L’Escargot furent presque aussi célèbres et captivants que ceux donnés par Mill House au phénoménal Arkle, dix ans plus tôt. Pour l’anecdote, L’Escargot reste à ce jour le seul cheval avec la légende de Longstowe, Golden Miller, à avoir triomphé dans le Grand National de Liverpool et dans la Gold Cup de Cheltenham.

En 1976, Red Rum ne fut pas aussi souverain que lors des années précédentes. Beaucoup d’observateurs, dont son jockey Brian Fletcher, souhaitaient l’arrêt de la carrière du cheval. Fletcher le délaissa lors de l’édition de ce Grand National, et Red Rum fut alors sellé par Tommy Stack. En tête au dernier obstacle, «Rummy» fit preuve d'un immense courage, qui fut malheureusement insuffisant pour contenir l’assaut final de Rag Trade, qui offrait à son entraineur Fred Rimell le record de succès dans le Grand National.

En 1977, Red Rum se présentait au départ de son cinquième Grand National, pour une troisième tentative de triplé. Au début de cette nouvelle saison, Red Rum n’avait plus gagné de courses depuis pratiquement deux ans. Monté à nouveau par Tommy Stack, il se présenta au départ de cette édition avec quatre défaites d’affilée et une cote de 9/1 due davantage à son immense popularité qu’à ses dernières performances en piste. Mais les héros étant immortels, Red Rum parvint à triompher dans un troisième National, et repoussa son second, Churchtown Boy, à vingt-cinq longueurs. Les exploits de Red Rum relancèrent alors l’intérêt du public pour cette épreuve qui était, à la fin des années 60, en totale perdition.

Il fut l’année suivante préparé pour un quatrième succès dans le handicap-roi à l’âge de treize ans, mais ne put prendre part à l’épreuve, victime d’une fissure à un os du pied. Le champion n’allait plus être revu en piste.

La retraite de Red Rum fut, à l’image de cheval, hors de toutes proportions. Red Rum fut une véritable star, effectuant tout ce que son nouveau statut de célébrité pouvait lui accorder. Durant de nombreuses années, il ouvrait le défilé du Grand National, paradait à toutes sortes d’occasions sur les hippodromes, était présent au moment de l’inauguration des lumières de la station balnéaire de Blackpool, à l’ouverture de centres commerciaux, il figurait dans des films, sur le packaging de certains produits, un train fut nommé en son honneur… La liste des hommages est sans fin, l’image de Red Rum étant devenu un produit marketing.

Pour l’anecdote, un sondage fut lancé en Angleterre durant les années 90, demandant à la population de citer le nom du cheval qui leur vint en premier à l’esprit. Ce n’était pas Desert Orchid, ni Shergar, ni Black Beauty, l’animal le plus célèbre de la littérature anglaise. Près de 50% des sondés répondèrent « Red Rum », et ce vingt ans après ses exploits.



Palmarès de «Rummy»… le tout en 100 courses :
3x Aintree Grand National Chase
1x Scottish Grand National Chase
2x deuxième Aintree Grand National Chase
24 victoires, 38 places sur le podium… et 1 chute


Dernière édition par -Flofi- le Ven 17 Avr 2015 - 19:17, édité 1 fois
avatar
-Flofi-

Messages : 366
Date d'inscription : 16/11/2014

http://racegoer.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Red Rum

Message par Moonage le Ven 17 Avr 2015 - 17:35

Flo, tu peux inonder autant que tu veux, c'est un plaisir de te lire.
avatar
Moonage

Messages : 7495
Date d'inscription : 18/04/2014
Localisation : Champs de courses

Revenir en haut Aller en bas

Re: Red Rum

Message par Cyrlight13 le Ven 17 Avr 2015 - 20:46

Oui et celui là en particulier le mérite grandement ! Sacré cheval !
Je mets mon grain de sel avec quelques vidéos au travers desquelles je l'ai découvert.






Dernière édition par Cyrlight13 le Sam 18 Avr 2015 - 11:05, édité 1 fois
avatar
Cyrlight13

Messages : 1421
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Red Rum

Message par frontside le Sam 18 Avr 2015 - 0:50

Inondes Flo , inondes !!!!! on est deja en maillot de bain ! Laughing Razz
avatar
frontside

Messages : 814
Date d'inscription : 12/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Red Rum

Message par pie-loup le Sam 18 Avr 2015 - 7:52

Oui il ne faut pas hésiter Flo! Surtout des articles sur l'histoire des courses, on adore ça sur le forum! Very Happy

pie-loup

Messages : 1213
Date d'inscription : 11/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Red Rum

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum