Algan

Aller en bas

Algan

Message par -Flofi- le Sam 26 Mar 2016 - 21:06

Salut,

un premier jet sur Algan, le quatrième mousquetaire.
N'hésitez pas à laisser des remarques, j'ai besoin de peaufiner tout ceci.
Quand on aime, on a tendance à trop s'étendre... Bonne lecture, et toute personne qui arrivera au bout aura mon plus grand respect. Very Happy



(source photo: http://pointingea.com/archive-2004-thurlow-horseheath-603/)

Photographié, Algan dans une Point-to-Point irlandaise, en 2004, à Thurlow, alors âgé de seize ans.

---

L'élection du «Président» reste toujours un moment très attendu au sein de l'obstacle hexagonal.
Le Prix du Président de la République, connue comme étant la plus prestigieuse épreuve à handicap en France, reste de nos jours une compétition très populaire même si la ferveur des foules tend à se tempérer d'année en année. Cette épreuve d'une richesse absolue en rebondissements et péripéties, et qui voyait la venue du Chef d'Etat sur l'hippodrome de la Butte Mortemart jusqu'à la seconde Guerre Mondiale, constituait souvent un tremplin intéressant pour tout cheval d'avenir lorgnant vers de plus prestigieuses investitures.

Retour sur la carrière de l'un des plus beaux mandats de Président, digne membre d'un puissant parti «marquisard» ayant pour habitude de déployer le bicolorisme vert et rouge de ses étendards sur les plus importantes courses françaises durant les années 90. Voici donc Algan, fils de Le Pontet.

----------

Algan, cheval AQPS, effectue ses premières sorties sous l'entrainement de Claude Gouin. Il participe en 1991, au début du printemps de ses trois ans, à ses deux premières courses en plat sur l'hippodrome des Sables d'Olonne, sans réussite notable.
Doté d'un grand modèle, ce cheval imposant mais élégant est racheté durant l'été pour l'écurie de la Marquise de Moratalla et rejoint le centre d'entrainement de François Doumen, «maison de luxe» basée à Lamorlaye, dans l'Oise, au Nord de Paris. A cette époque, le duo Doumen/Moratalla cueillait les succès de prestige en obstacle avec leurs grosses cylindrées répondant du nom de The Fellow, Ucello II et Ubu III, chicissime formation d'artistes de la piste que la France de l'obstacle adorait connaître sous le sobriquet «Les Trois Mousquetaires».
Algan effectue quelques parcours supplémentaires en plat pour le compte de son nouvel entrainement jusqu'à la fin de son année de trois ans, alors déjà monté à quelques occasions par son futur premier jockey d'obstacle, Adam Kondrat. Son bilan de cheval de plat affiche une seule victoire acquise dans la catégorie des Gentlemen.

C'est au début de l'année 1992 qu'Algan fait ses grands débuts en obstacle. Il découvre les haies de la Butte Mortemart dans le Prix Varaville et fait face à un lot de chevaux doués comprenant notamment Bitwood, futur gagnant de GP d'Automne, ainsi que les inoubliables Gracky et Nipigon, grandes vedettes des gros handicaps d'obstacle des années 90. Algan se classe septième à distance. S'il semble manquer de vitesse dans cette discipline et de force pour emmener son grand braquet, Algan dévoile, déjà, une grande application dans ses sauts.  
Algan est ensuite orienté vers le steeple-chase, discipline dans laquelle il possède de toute évidence le modèle pour y réussir. De suite, les résultats sont prometteurs en dépit d'une chute dans le Prix Duc d'Anjou (deuxième et troisième des Prix Joseph de Gontaut-Biron et René Couetil), si bien qu'il continue dans cette voie jusqu'à l'automne où il prendra la deuxième place du Triquerville, puis la quatrième place de l'important Prix Morgex, à distance respectable du lauréat Soliburn. Ses meilleures valeurs étant d'ores-et-déjà effectuées sur terrains profonds.

Durant le printemps 1993, à cinq ans, Algan rencontre les «vieux» et François Doumen l'oriente vers une campagne électorale menant à l'élection du Président d'Auteuil, malgré sa relative inexpérience dans ce genre de tournois.
Deuxième d'une épreuve préparatoire (le Jappeloup) derrière le Guigand Macfoss, il s'élance au départ du plus gros handicap français parmi les favoris, affichant 5/1.
Avec 22 candidats, le plateau est important. On y retrouve parmi ses contemporains le Rohaut Arénice, futur gagnant de Grand Steeple-Chase de Paris et vainqueur de la dernière préparatoire, et le Gallorini Soliburn (élément de premier plan au sein de sa génération, auteur du triplé Congress - Jean Stern – Morgex). Encore Un Peu (gagnant de Congress et futur vainqueur de Montgomery), excellent représentant de l'écurie de Jehan Bertrand de Balanda, est également candidat à l'élection, tout comme le petit champion Levantin (gagnant de Duc d'Anjou, 2ème de Maurice Gillois, parmi les meilleurs de sa génération à quatre ans), ainsi que les bêtes d'expérience Naringe, Missir et Vieux Thann, la mère-courage Soupe Au Lait II, le Sécly Jacyr tentant le doublé Grande Course de Haies de Printemps - Président, ainsi que le dernier gagnant des Drags, Sassanian.
Au départ de ce Président, Algan présente la particularité d'être toujours maiden en obstacle. Il se retrouve ainsi parmi les plus petits poids de l'épreuve avec 61kgs à porter. La tâche de décrocher le Président à cinq ans semble être délicate avant coup, eu égard au métier requis sur les gros d'Auteuil, mais n'est certainement pas des plus insurmontables, Dacquois ayant remporté l'épreuve l'année précédente, tout comme Grillon de Nuit dix ans auparavant, et Reasonable Choice encore quelques années plus tôt.
La course fut digne d'un grand Président, Algan décroche le succès, repoussant jusqu'au bout l'attaque d'Encore Un Peu monté par Dominique Bressou, celui-ci finissant à une longueur et demie, le Rémy Utello II étant troisième à quatre longueurs et demie.
Le Président élu se prêtera à peu de bains de foules durant la suite de cette année, seule demeure une victoire en haies acquise devant Arénice au début de l'automne. Algan terminera l'année à bout de souffle, étant arrêté dans un Montgomery enlevé par son vice-Président Encore Un Peu, et concluant huitième à distance des cracks Al Capone II et Ucello II dans le Georges Courtois. Algan, sauteur doué, s'avère être encore un peu tendre face aux plus gros calibres de la Butte Mortemart.

L'année 1994 voit Algan s'essayer au niveau des Groupes pour chevaux d'âge. Troisième du Robert de Clermont-Tonnerre, il dévoile dans le Troytown (sixième) ses limites du moment. Septième ensuite d'une édition de Président enlevée par son compagnon de boxes et de couleurs, Alt'Ela, devant un autre «Doumen», le champion en devenir Val d'Alène, Algan devance ensuite ce dernier dans le Richard et Robert Hennessy à la sortie de l'été, avant de retourner en haies durant l'automne, sous la monte de Christo Aubert.
Ce retour en haies sera un franc succès. Cinquième du Carmarthen pour son retour dans la discipline, il enlèvera ensuite durant un bel été de la Saint-Martin le prestigieux GP d'Automne, plus grosse course de haies de l'arrière-saison, devant les jeunes loups de cinq ans, les ambitieux Druval (gagnant  de Maurice Gillois) et Earl Grant (gagnant de Ferdinand Dufaure), ainsi que devant l'incontournable Royal Chance, tous en quête d'une couronne de gloire en haies, discipline alors à la recherche d'un nouveau leader depuis la réorientation d'Ubu III, autre gros moteur de l'écurie cantilienne, sur le steeple.
Dans l'épreuve suivante, le Léon Olry-Roederer, Druval et Royal Chance prennent leur revanche sur le cheval de François Doumen, Earl Grant finissant quatrième devant Arénice.

Algan effectue ensuite un voyage à l'étranger n'ayant rien de diplomatique. Inspiré suite à ses extraordinaires réussites récentes avec Nupsala et surtout son champion The Fellow, François Doumen réalise le trajet Lamorlaye - Kempton et aligne Algan dans le King George VI Chase, l'autre épreuve de prestige du steeple anglais avec la Gold Cup de Cheltenham. Son crack de compagnon de boxes, The Fellow, vainqueur sortant de la Gold Cup, demeure lui aussi au départ, confortablement revétu de son costume de favori.
Effectuer un tel déplacement est un pari osé. Kempton étant une piste bien plus rapide qu'Auteuil, au tracé corde à gauche, avec une structure de fences à appréhender. A Algan de relever le défi en faisant preuve de ses capacités d'adaptation...
Face à lui, entre autres, le délicat mais doué tenant du titre Barton Bank, Bradbury Star participant à son troisième «King George» avec une deuxième place comme meilleur résultat, ainsi qu'un spécialiste de 2m du nom de Travado (gagnant d'Arkle, 2ème de Champion Chase). Philippe Chevalier prend alors la monte d'Algan pour la première fois, Adam Kondrat étant en selle sur The Fellow.
Suite à un premier tour disputé à un train de sénateur qui sera fatal à The Fellow, celui-ci n'arrivant pas à se détendre et à respirer convenablement, Barton Bank prit le rythme de l'épreuve en main durant le dernier mile et imprima un tempo soutenu afin d'effectuer la sélection pour éviter que la course ne se joue sur un déboulé. En face, au kilomètre, Algan est détaché des leaders, en sixième position, et semble devoir se contenter d'un petit accessit. Cela fut sans compter sur sa dureté, son courage à l'effort, ainsi que sur le soutien des bras de son jockey qui l'accompagna parfaitement à l'effort. A quelques centaines de mètres du poteau, Algan est revenu deuxième... mais Barton Bank caracole en tête, une dizaine de longueurs d'avance sur le représentant de François Doumen. Le succès semble promis au concurrent britannique. Or, le protégé de David Nicholson chancele et est à bout de souffle, épuisé par le rythme donné à l'épreuve. Au saut de la dernière, Barton Bank trébuche à la réception et éjecte son jockey Adrian Maguire. Algan en profite pour décrocher le plus beau succès de sa carrière. L'opportunisme des meilleurs. Algan devient l'un des rares à triompher au niveau Groupe I des deux côtés de la Manche.
Algan prolonge ensuite son séjour en participant au Racing Post Chase, gros handicap labellisé Groupe III, se disputant sur le même hippodrome. Il y portera le top-weight de l'épreuve avec quatre kilos de plus sur son second, Val d'Alène, qui y effectuera une véritable démonstration, Algan concluant lui au cinquième rang à très nette distance. Plus tard dans la saison, il participe à la mythique Gold Cup de Cheltenham. Semblant en difficulté, il éjecte son jockey (chose rare avec lui) durant la deuxième moitié du parcours.

A sept ans, et après cette grosse intersaison, Algan est très peu vu en piste durant le printemps 1995 (6ème de l'Ingré, arrêté dans le La Barka). Il est retrouve un très bon niveau à l'automne en prenant notamment la troisième place du Prix la Haye-Jousselin, perdant la deuxième place après lutte face à la nouvelle valeur montante Chamberko, mais toujours barré par l'intouchable Al Capone II.

Après un hiver difficile (6ème dans le «King George» disputé cette année-là à Sandown en raison du gel, et ayant notamment souffert du voyage), Algan remporte coup sur coup le Robert de Clermont-Tonnerre et le Troytown montrant en ce début de saison une condition plus avancée que son compagnon de couleurs Bilbao V, ou que le caïd AQPS de Bernard Sécly. Chutant dans le Murat, puis nettement battu dans le Ingré et le Millionnaire II, Algan est passé de forme et n'est ensuite pas aligné au départ de ce qui aurait été son premier Grand Steeple-Chase de Paris. Il retrouve les terrains profonds à l'automne en prenant encore une fois un accessit (quatrième) dans le Prix la Haye-Jousselin.

Son année de neuf ans le verra décrocher deux succès au cours de deux petits parcours en haies. Il terminera ensuite deuxième de l'Olry-Roederer avant de s'envoler pour Cheltenham prendre la cinquième place du Long Walk, le marathon-Roi sur claies sur distance de 5100m.

En 1998, alors âgé de dix ans, Algan est désormais barré en haies par la nouvelle garde incarnée par Nononito, Mon Romain ou autres Vaporetto. Son dernier fait d'armes restera une victoire dans le Troytown 1999 à l'âge de onze ans, d'une encolure devant Vieux Beaufai qui gagnera le Grand Steeple-Chase de Paris quelques années plus tard, ainsi qu'une mémorable deuxième place derrière celui-ci dans le gras du Georges Courtois 1999.

Algan évoluera sur les pistes françaises jusqu'au printemps de ses douze ans. Il participa une dernière fois aux Prix Troytown (3ème), Murat (6ème) et Ingré (7ème) avant de s'envoler en Irlande participer avec succès à des épreuves de type Point-to-Point jusqu'à l'âge de seize ans, âge canonique pour un compétiteur.

Ce grand amateur des terrains pénibles laissera le souvenir d'un sauteur modèle, rarement fautif, toujours volontaire, pour qui courir était le plus amusant des jeux. Sa pugnacité, sa témérité, et sa besogne lui permettaient de compenser un relatif manque de classe par rapport aux gros noms de l'époque.

Palmarès:
King George VI Chase
GP d'Automne
Prix du Président de la République
2x Prix Troytown
Prix Robert de Clermont-Tonnerre
Prix Richard et Robert Hennessy
avatar
-Flofi-

Messages : 366
Date d'inscription : 16/11/2014

http://racegoer.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algan

Message par Moonage le Sam 26 Mar 2016 - 22:17

Top ! Je me suis régalée avec ton texte, et l'évocation de tant de chevaux qui m'ont fait vibrer (inutile de dire tous les noms car tous ont forcément marqué les fidèles de la Butte Mortemart de l'époque), et je me souviens encore de la surprise, que dis-je, l'effroi ( Very Happy ), suscité par la victoire de Grillon de nuit dans le Président ! (si je me souviens bien, il n'a jamais refait une arrivée à Auteuil). Naringe, Missir, Sassanian (une de mes premières photos à Auteuil !), l'immense Royal chance et plus tard Mon romain, sans parler d'Al capone et Chamberko bien évidemment...ahhh vraiment, toute une époque.
Merci pour la belle histoire d'Algan, et vraiment merci de faire revivre tout ça Flo et, pas grand-chose à t'offrir pour peaufiner car tout est juste. Vieux beaufai gagnera son Grand Steeple quelques mois après avoir été battu par Algan dans le fameux Troytown, les deux courses ne sont donc pas si éloignées.
avatar
Moonage

Messages : 7495
Date d'inscription : 18/04/2014
Localisation : Champs de courses

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algan

Message par -Flofi- le Dim 27 Mar 2016 - 15:32

Moon,

un énorme merci pour ton retour (je pensais ne pas en avoir!).
Effectivement, le père Beaufai a décroché le GS 2000, un an après le deuxième Troytown d'Algan.
Je l'imaginais de tête gagnant de l'édition 2001. A ma décharge, je ne garde pas un souvenir exceptionnel des courses du tournant fin 90/début 2000... Neutral
avatar
-Flofi-

Messages : 366
Date d'inscription : 16/11/2014

http://racegoer.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum