Morgan REGAIRAZ

Aller en bas

Morgan REGAIRAZ

Message par frontside le Lun 11 Juil 2016 - 11:33

Vu sur le Facebook de l'ecurie BRESSOU ce matin ce billet tres sympa sur ce jockey discret mais tres talentueux .... une bonne occasion de le decouvrir .

INTERVIEW
Le goût de la victoire et de la compétition sont les moteurs de ce jockey d’obstacle .. qui est-il ?
Si on vous dit que :
Il gagne son premier G3 à Auteuil avec AVENUE MARCEAU pour Yannick Fouin - casaque Pariente…
KALIFKO, son crack, est le meilleur 3 ans qu’il a monté jusqu’à présent ...
Pilote … de chasse, c’était son rêve de petit garçon … Ce ne sera pas dans l’air qu’il pilotera des bolides mais sur les hippodromes ..
Embarquez avec nous pour découvrir le portrait du sympathique Morgan Regairaz Jockey.
Né à Chambéry, il passe toute son enfance à Marseille. Les chevaux c’est quasiment depuis toujours. Lorsqu’il intègre l’AFASEC de Marseille c’est pour devenir driver (de trotteurs). Avec un oncle entraineur dans le milieu , il ne se pose même pas la question, ça sera le trot.
Mais dès le début de sa formation, ses enseignants ne lui laissent pas le choix, ses dispositions physiques évidentes et un talent certain lorsqu’il est en selle sur les galopeurs l’aiguilleront vers les courses de galop.
Il obtient donc son CAP Agricole à 16 ans et commence chez Jacques Rossi, entraineur de plat. Il y restera 3 ans. Il embauche chez Loic et Sylvie Audon à Chantilly, et commence en obstacle. 6 mois plus tard, il décide de quitter la capital du cheval, car le peu de montes qu’il obtient ne lui suffisent pas pour progresser.
C’est un retour à Marseille chez Christian Scandella, qui lui donne une véritable chance. Il a 17 ans et en 4 mois, les montes s’enchainent, les bons chevaux confiés lui permettent de progresser très vite. « ça a marché tout de suite » nous révèle-t-il.
Un an plus tard, pour le meeting d’obstacle de Deauville sur l’hippodrome de Clairefontaine, Monsieur Scandella base ses chevaux qui y participent à Maisons Laffitte. Il confie l’écurie provisoire à Morgan qui s’établie donc dans le 78. Il y fait alors la rencontre de Yannick Fouin, ancien jockey et entraineur d’obstacle. Morgan monte pour lui quelques lots pendant l’été. Pour remercier Morgan de ses services rendus, il lui propose sa première monte à Auteuil … « j’étais à 90 contre 1 … CLASSICAL WAY n’avait, à priori … aucune chance ! et j’ai gagné !! » nous confie t-il, ravi.
Une collaboration de 8 ans s’en est suivie entre les deux hommes. La confiance, de bons chevaux, des propriétaires fidèles, des victoires de groupes résument parfaitement cette période.
Morgan a envie à ce moment de découvrir autre chose, de faire évoluer sa carrière. Il devient alors Jockey Free Lance. Grace au soutien de David Powell avec qui le pilote a travaillé en toute confiance pendant ses années chez Yannick Fouin en montant les chevaux des propriétaires Magalen Bryant et Simon Munir, Morgan commence à collaborer avec plusieurs clients. C’est LA rencontre avec Dominique Bressou à Chantilly.
Sa première monte en course … un certain Milord Thomas : Il gagne évidemment.
La suite, vous la connaissez … de Chantilly à Dragey, Morgan suit Dominique. D’abord, plusieurs fois par mois, puis plusieurs fois par semaine pour aller sauter les chevaux. Les allers - retours vont s’enchainer en 2015, car l’entraineur lui demande de devenir son 'jockey maison’. « J’ai dit oui bien sur, mais il me fallait un peu de temps pour m’organiser. Marie, ma femme, a tout de suite accepté » et depuis janvier 2016, toute la famille s’est installée à Granville.
« Dans ce métier, il n’y a pas de place pour les fainéants, il n’y a que le travaille qui paye » Avec plus de 160 victoires, 27 fractures et 6 opérations, sans compter les plaques et les vis, Morgan est un sportif content, passionné et motivé. Il avoue avoir fait un certain paris en quittant la Capitale pour Le Mont Saint Michel. Mais il est serein, et confiant. « le jeu en vaut vraiment la chandelle, ça ne peut aller que de mieux en mieux !! » 4 matins par semaine il travaille les chevaux chez Dominique, car pour lui, c’est obligatoire de « fabriquer ses chevaux » Les deux hommes sont complémentaires, ils s’écoutent, ils s’apprécient. Morgan apprend beaucoup, avoue avoir découvert une autre méthode d’entrainement et confirme catégoriquement ce que Kevin Communier et Camille Turgot nous dévoilaient la semaine dernière … « Il est accessible, on peut parler de tout. Dominique est un peu timide, réservé, ce que certains qualifieraient de ‘froid’. Mais c’est surtout un homme de cheval qui ne parle pas beaucoup, qui réfléchie puis en tire ses conclusions sans précipitation, car le cheval, l’athlète, reste prioritaire avant tout. »
Un rêve ? « Celui de tous les jockeys .. le Grand Steeple ! Mais je ne suis pas pressé car il y a tant de paramètre avant de prendre le départ de cette course mythique. Et puis il n’y a pas de petite course, toutes les victoires sont belles. »
Le plus beau ? : « gagner bien sur ! mais l’ambiance du matin … l’amour du métier …, j’adore ! »
Le plus dur ? : « les accidents et voir tes chevaux gagner lorsque tu es assis dans ton fauteuil sans bouger … »
Une qualité ? « je suis patient .. j’aime prendre mon temps pour fabriquer mes chevaux. Dominique Bressou et David Powell ont le même état d’esprit, ça me conforte dans ma façon de faire »
Un défaut ? « je suis pas assez dur je pense … »
Marie rajoute : « il est généreux et beaucoup trop gentil … »
Il tient à remercier son épouse Marie : « elle a toujours été là pour me soutenir. C’est un métier compliqué. C’est ma plus fidèle supportrice dans les bons comme les mauvais moments… «
Belle continuation Morgan !
Propos recueillis par Carole Desmetz Consulting
avatar
frontside

Messages : 830
Date d'inscription : 12/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum