Au canter - Le monde des courses hippiques de plat et d'obstacle, de l
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-37%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC Gamer Incurvé – ACER – Nitro 23,6″ FHD 165 Hz 1ms
179.99 € 286.99 €
Voir le deal

Lettre ouverte au Président Belinguier

+5
MIKADOR
bon_mot
slipin
Anastasya
Lorzane
9 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Sam 22 Nov 2014 - 14:50

Lu dans le JDG ce matin:

Monsieur Le Président,

Il a été demandé à France Galop de faire un état des lieux sur la situation financière des entraîneurs qui a atteint un niveau de dégradation maximal.
Malgré l’urgence, cela n’a pas été fait.

Nous avons fait une étude avec nos moyens et les résultats sont particulièrement alarmants : un grand nombre d’établissements va disparaître fragilisant encore plus notre Institution qui a besoin de diversité.

La hausse de 13% de la TVA en 2013 ajoutée à une stagnation des allocations en 2014 n’a fait que fragiliser plus encore les entreprises d’entraînement.
Ces éléments ont entraîné une importante réduction des effectifs de propriétaires fiscalement français (moins 230 chevaux à l’entraînement sur une année).

Nous vous avons alerté sur la baisse maintenant avérée du nombre de partants avec son impact sur le chiffre d’affaires actuel du PMU.

Nous vous avons alerté sur les risques de la réforme des indemnités de transport : on en voit les effets désastreux sur les partants de certaines régions.

Nous vous avons alerté sur la répartition des allocations où seulement 6% des entraîneurs se partagent 42% des allocations, entraînant de fait une très grande fragilité des autres.

Nous vous avons alerté sur les effets pervers d’un programme, aux conditions de courses pompeuses et trop élitistes, qui fait la part belle à une minorité de chevaux et de professionnels au détriment de la recette globale, par le seul fait que la recette du PMU repose essentiellement sur des courses à 12 partants et plus.

Nous vous avons alerté sur les incohérences d’un calendrier qui oblige les professionnels à se démultiplier et à risquer d’enfreindre les lois sociales avec des déplacements toujours plus importants et plus lointains. Malgré notre demande de réformer le calendrier en proposant des réunions de courses proches des lieux d’entraînement, le calendrier prévu pour 2015 n’en tient peu compte.

Nous vous avons alerté sur le risque que la construction du « Nouveau Longchamp » faisait peser financièrement sur l’institution.

Nous vous avons alerté sur le peu de crédibilité du Plan Moyen Terme 2014 - 2020 dont l’essentiel repose uniquement sur les « Racing Séries » dont le concept a échoué partout et sur le « Nouveau Longchamp ». Les résultats des enjeux du Week-End de l’Arc et les chiffres prévisionnels pour 2015 confirment le peu de réelles perspectives qu’offre ce plan.

Les Groupes de travail « Galop 2020 » qui ont mobilisé beaucoup d’énergie et de temps n’ont débouché sur aucune proposition visant à redresser l’activité du galop.

Seule une refonte générale et novatrice du système d’organisation des courses pourrait redonner de l’attrait pour nos deux financeurs que sont les propriétaires et les parieurs.
Nos propositions visant à atteindre cet objectif n’ont obtenu que peu d’écho auprès des instances de France Galop.

Comme l’a précisé le Contrôleur d’Etat lors du dernier comité, nous sommes sceptiques sur les économies réalisées et à réaliser par France Galop qui jusque là s’apparentent à un transfert de charges de France Galop vers les autres entités de l’institution (GTHP, Equidia, Fédération etc …).

Monsieur le Président comme vous nous l’avez confirmé à plusieurs reprises, l’objet social de France Galop est de distribuer des encouragements à l’élevage (allocations).
Après avoir accepté le blocage des allocations en 2014 afin de montrer à notre tutelle notre sens des responsabilités, nous vous demandons de prévoir une augmentation des allocations de 1,5 % par an sur 4 ans afin que nos propriétaires puissent conserver leurs chevaux à l’entraînement.

Par conséquent la réserve pour allocations de 51 M€ doit donc servir à financer une augmentation des allocations afin de soutenir nos propriétaires, nos éleveurs et nos entraîneurs.
Cette augmentation des allocations doit même s’appliquer en priorité sur les courses les plus génératrices d’enjeux au risque de voir l’édifice s’effondrer à très court terme.

Depuis plusieurs années, les professionnels ont accepté des contraintes toujours plus grandes dans l’organisation de leurs entreprises, il est temps de leur accorder un soutien financier en cette période de grave crise.

D’autre part une éventuelle modification du Code électoral qui viserait à diminuer la représentativité des entraîneurs est inacceptable. Ne pas être considérés comme des propriétaires et des éleveurs à part entière est une atteinte à notre engagement professionnel, et le fait même que France Galop l’envisage, montre le dédain de l’Institution pour une partie importante de ses Membres.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos sentiments respectueux.

L’Association des Entraîneurs Propriétaires

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Lun 24 Nov 2014 - 20:20

Lu sur Cercle Tourbillon:

LE PMU SE VIDE : APRÈS GERMOND, GIRAUDAT !
Publié le 11 novembre 2014

Dans la période de fortes turbulences que connaissent les courses, avec un nombre de partants en baisse significative, et un chiffre d’affaires hippique qui ne cesse de régresser, le PMU faisait toutefois office de garde-fou.
Il faut dire que le passage réussit du PMU au numérique, la diversification « imposée » par Philippe Germond vers le pari sportif et le poker dès 2010, le développement à l’international et la restructuration indispensable des services informatiques, nous avaient préparés à affronter la crise que nous traversons actuellement.

Mais attention, si la « promotion » de Xavier Hurstel à la présidence est saluée par tous comme garante d’une certaine continuité, ce dont nous nous réjouissons, un vent d’étiolement semble souffler sur les équipes.

Passée inaperçue chez les socio-professionnels, la démission de Cyrille Giraudat annoncée vendredi dernier, emblématique directeur du marketing du PMU depuis plus de dix-ans, est un signal extrêmement  inquiétant. Il traduit le hiatus entre la politique poursuivie par les présidents de sociétés Mères et la dynamique interne et « jeune » du PMU façonné par Philippe Germond.

Après le départ de ce dernier qu’ils ont été incapables de conserver et sur lequel s’est jeté l’un des plus importants fonds d’investissements français (preuve du talent et de la notoriété de Germond), nos président désespérants,  Bélinguier et Bélaigue, viennent de commettre un nouvel impair impardonnable conduisant au départ de Cyrille Giraudat.

A la recherche d’un directeur général délégué du PMU pour succéder à Xavier Hurstel, ces dirigeants, « pieds-nickelés » du management, n’ont même pas jugé bon de mettre Giraudat sur les rangs des possibles. Une bourde de plus de la part de ces présidents d’un autre âge qui n’ont su reconnaître la remarquable performance marketing du PMU.

En conséquence, tout naturellement, Cyrille Giraudat, très « sollicité » à l’extérieur préfère aujourd’hui reprendre sa liberté en démissionnant. Nous le comprenons fort bien, comme nous avons compris le départ de Philippe Germond dont la réussite a toujours indisposé Bélinguier.

Le solitaire Bélinguier, n’assumant nullement les exigences de la modernité économique et numérique, va nous pousser encore un peu plus dans les mains des autorités de tutelles au lieu de renforcer l’indépendance du PMU et ceci, pour cacher ses innombrables lacunes.

Même si personne n’est irremplaçable, le départ très dommageable de Giraudat, après celui de Germond, souligne l’inertie politique de Bélinguier et envoie un signal extrêmement négatif pour l’avenir des courses et donc du Galop français.

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Lun 24 Nov 2014 - 20:21

Le JDG a annoncé aujourd'hui que Cyrille Giraudat avait rejoint Philippe Germond chez Europcar.

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Mer 26 Nov 2014 - 20:14

JDG se permet de titrer ce soir: France Galop ne baissera pas les allocations en 2015.

"Le Conseil d’Administration réuni à France Galop était très important, car il devait statuer sur les allocations 2015. Allait-il, comme au trot, augmenter les prix de course malgré un exercice déficitaire ? Ou les baisser, pour tenter de viser l’équilibre, au risque de fragiliser la filière ?

La décision est tombée : « Les encouragements à l’élevage [allocations et primes] seront préservés pour l’année 2015 en les maintenant au niveau effectivement versé en 2014. » France Galop a versé 281M€ d’encouragements en 2014 ; il s’est engagé à verser à nouveau 281M€ en 2015.

France Galop s'engage... mais ne veut pas non plus dépasser son budget. Donc la société-mère a décidé de payer aux FR juste après chaque course l’allocation + 90% de la prime seulement ; les 10% restants seront mis de côté, et versés en fin d'année jusqu’à atteindre l’enveloppe de 281M€."

Pas besoin d'être rédacteur au Financial Times pour comprendre que l'on ne peut pas titrer aussi stupidement ... Sad

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Invité Mer 26 Nov 2014 - 21:22

Si au moins les dirigeants de FG avaient pu vivre au temps des égyptiens bâtisseurs, ils auraient pu comprendre que le point fort d'une pyramide, c'est la BASE...

Consternant....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Ven 28 Nov 2014 - 8:26

Lu sur le site Paris Turf hier:

Communiqué suite au conseil d'administration de France galop

L'AEP tient à réagir au communiqué de presse de France Galop relatif au Conseil d'Administration du 24 novembre 2014, et apporter quelques précisions.
Il est très étonnant que la situation financière des entraîneurs, dont nous savons qu'elle est de plus en plus précaire, ne soit même pas évoquée.
Manifestement, les membres du Conseil d'Administration de France Galop, y compris celui censé représenter les entraîneurs, ne se soucient guère des acteurs majeurs de l'institution que sont les entraîneurs.

La diminution du nombre de chevaux à l'entraînement (moins 370 au 1er novembre 2014) montre bien que les propriétaires qui ont subi la hausse de la TVA et des frais d'engagements et de forfaits (20 %) réduisent ou cessent leur activité, ce qui fragilise plus encore les entreprises d'entraînement.
L'aperçu financier pour 2014 nous inspire les remarques suivantes :
La diminution moins forte qu'escomptée du résultat net du PMU n'est due qu'à la diminution importante du Taux de Retour aux Joueurs.

La maîtrise des coûts de France Galop, comme l'a indiqué le contrôleur d'état lors du dernier Comité ne correspond pour 80 % qu'à un transfert de charges de France Galop, vers les autres entités du Galop (GTHP, Equidia, Fédération, etc.)
La croissance des recettes n'est également due en grande partie qu'à l'augmentation de 20 % des frais d'engagements et de forfaits, à l'augmentation des tarifs des cotisations d'entraînement et des loyers sur les sites gérés par France Galop. En d'autres termes, “on a levé l'impôt” sur les propriétaires et les entraîneurs.

L'augmentation de la recette de la billetterie ne peut être considérée comme positive face à la forte augmentation des dépenses de marketing.

Il est également à noter que le dépassement de la prime aux propriétaires en 2013 correspondait aux bons résultats d'Intello et de Trêve.
Il en est très certainement de même pour 2014.

Concernant le budget 2015 en déficit de 37,3 M € :
Aucune mesure n'est prise pour améliorer le nombre de partants par course qui est pourtant un levier de croissance important comme l'a indiqué récemment le président du PMU, Xavier Hürstel.

Seule une refonte générale et novatrice du système d'organisation des courses pourrait redonner de l'attrait pour nos deux financeurs que sont les propriétaires et les parieurs. Or aucune mesure ne va dans ce sens jusqu'à présent.

Nous sommes également très étonnés que la masse salariale de France Galop continue à augmenter alors que l'on nous annonce une maîtrise des coûts de fonctionnement.

Concernant les encouragements à l'élevage :
Nous ne pouvons accepter une mesure de blocage qui va pénaliser encore un peu plus les structures dépendant de propriétaires fiscalement français.
Depuis près de dix ans, un fonds a été constitué “Réserve pour allocations”, il est abondé aujourd'hui à hauteur de 51 M €, il serait logique de commencer à l'utiliser maintenant afin de soutenir les propriétaires, les éleveurs et les entraîneurs ; son utilisation ne saurait être détournée à d'autres fins.

D'autre part, la mesure visant à ne verser durant l'année que 90 % de la prime aux propriétaires et de verser éventuellement le solde de 10 % en fin d'année va bien évidemment affecter en priorité les petits propriétaires déjà très affaiblis.
On ne peut pas pénaliser une fois de plus la base (après l'augmentation des engagements et forfaits en 2014) au travers des mesures annoncées pour financer l'élite.
Il n'est en tout cas pas envisageable d'accepter qu'un mode de distribution si opaque soit mis en place sans qu'au préalable une véritable étude sur les catégories concernées ne soit communiquée ; cette mesure n'a en tout état de cause pas été abordée lors du dernier conseil du plat et n'a pu être débattue.

Concernant les élections 2015 :
Le plus grave problème réside dans le fait que le Conseil d'Administration a validé le projet d'interdire aux entraîneurs d'être élus sur des listes de propriétaires ou d'éleveurs qu'ils sont pourtant à part entière, dans le but de museler cette catégorie socioprofessionnelle.
Nous empêcher d'être considérés comme des propriétaires et des éleveurs à part entière est une atteinte à notre engagement professionnel. Nous rappelons que nous avons toujours défendu avec une égale fermeté les intérêts des propriétaires, des entraîneurs et des éleveurs. Le caractère discriminatoire de cette mesure est inacceptable.

Notre modèle est à bout de souffle, la situation actuelle n'est plus tenable et vos choix ne nous offrent aucune perspective d'avenir.
Messieurs les dirigeants, il est temps d'écouter ceux qui sont sur le terrain.

L'association des entraîneurs propriétaires

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Dim 30 Nov 2014 - 18:43

Publié aujourd'hui dans Cercle Tourbillon:
http://www.cercle-tourbillon.com/?p=724

Extrait du communiqué de France Galop envoyé et rendu public le 26 novembre 2014 :

« Budget 2015

La diminution du résultat net du PMU en 2015 (-5.2%), sous la double action d’une baisse du chiffre d’affaires et d’un accroissement des charges d’exploitation, notamment lié au déploiement des nouveaux concepts du réseau et à la refonte du système d’information, impactera fortement le budget de France Galop.

Le résultat net revenant aux Sociétés-Mères sera de 805.4 M€ contre 849.6 M€ en 2014, soit une baisse prévue de 44.2 M€, après celle de 32 M€ constatée en 2014. »

Non, vous ne rêvez pas.

Bertrand Bélinguier, président de France Galop divulgue à la France entière et surtout aux concurrents du PMU, le budget et le résultat prévisionnel du PMU pour l’exercice 2015, alors que ce budget n’a même pas été présenté au conseil d’administration du PMU qui doit se réunir mi-décembre pour l’analyser et le voter.

Les concurrents du PMU sont donc heureux d’apprendre officiellement que le résultat du PMU va baisser de 5,2% en 2015.

Quelle audace d’amateur de ce Roi Bélinguier qui se place au-dessus des règles et des convenances !

Dans une société cotée, une telle divulgation peut valoir une condamnation pénale.

Au moins aussi grave, le PMU et son nouveau président Xavier Hurstel, ont été placés devant le fait accompli de la communication extérieure de ces chiffres.

Tout aussi grave. En rendant publics et en publiant dans la presse les chiffres du budget du PMU pour l’année 2015, Bélinguier fait preuve d’un manque de respect insolant à l’égard du partenaire historique qu’est le Trot.

Et que dire du peu de cas que Bélinguier fait des membres provinciaux minoritaires du conseil d’administration du PMU qui n’ont pas encore eu connaissance du budget 2015 sur lequel ils doivent pourtant se prononcer et l’approuver à la mi-décembre, à l’occasion de l’une des deux assemblées générales qui se tiennent chaque année (l’une servant à voter le budget, l’autre à valider les comptes).

Ce même Bélinguier piétine les Présidents de sociétés de province, représentés au conseil d’administration du PMU à qui Xavier Hurstel devait présenter son budget dans quelques jours. La vérité est que le départ de Germond, largement provoqué par l’hostilité quotidienne de France Galop, a « libéré » Bélinguier et ses desseins intimes. Outrepassant son rôle d’actionnaire, débarrassé du « patron rayonnant » qu’était Philippe Germond, Bélinguier se comporte à nouveau en dirigeant tout-puissant du PMU, retrouvant une visibilité médiatique et une posture en accord avec son ambition égocentrique, son unique moteur.

Plus rien ne semble s’opposer désormais à l’ascension de Bélinguier à la tête de l’empire courses. Il taille sur mesure un nouveau comité à France Galop, ce qui lui assure une réélection malgré la limite d’âge franchie. Il évoque les économies réalisées, alors qu’il s’agit de charges qui ont été discrètement transférées au GTHP. Il transforme le code électoral pour se débarrasser des opposants remuants que sont les propriétaires-entraîneurs. Il négocie un financement qatari pour rendre en apparence acceptable le projet aujourd’hui inapproprié et mégalomaniaque du « nouveau Longchamp » qui sera son œuvre pour la postérité.

Bref, ce qui est fait actuellement n’est là que pour promouvoir le règne de ce qui est une sorte de dictature personnelle d’un homme dont l’unique ambition est celle de son image. En revanche, tous les problèmes qui plombent le Galop, et les courses, c’est-à-dire l’ensemble de la filière professionnelle, ne sont pas résolus, ni même traités.

La baisse déguisée de 10% des primes est en route alors que l’on prétend assurer des « allocations » inchangées. La baisse des partants n’appelle aucune révision générale, alors que l’urgence est là. La précarité indiscutable des professionnels n’est plus évoquée. La nouvelle politique d’une image renouvelée des courses n’est plus mentionnée, alors que ce déficit d’image (absence dans les grands médias) explique en partie le déclin du pari hippique. Notre monde n’a plus aucun sens.

Nos dirigeants baignent dans une douillette inconscience. Il n’y a plus de politique d’ensemble, il n’y a aucune « vision » des lendemains. Nos syndicats et associations sont chloroformés, silencieux, et impuissants. Seuls comptent le maintien et la reproduction de nos dirigeants, immuablement satisfaits d’eux-mêmes à l’image de son altesse Bélinguier et de ses dévoués acolytes. L’image qui nous est imposée est celle de la promenade satisfaite du roi au sein de sa cour. À quand le réveil des consciences et des cerveaux ?

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Invité Lun 1 Déc 2014 - 12:48

Bjr à tous.

Désolé Anastasya je ne partage pas le point de vue de ce cercle Tourbillon.
Beaucoup inexactitudes dans les propos surtout concernant la situation des entraineurs qui seraient dans une impasse financière et devraient être aidés au détriment des autres acteurs.
Ce milieu je le connais depuis fort longtemps il ne s'agit pas de faire de l’assistanat pour résoudre les problèmes.
Je trouve dommage que vous soyez obligés de démolir des responsables élus démocratiquement afin de faire passer un message.
Ceci me hérisse profondément et ne glorifie pas ses auteurs.

Je voulait faire cette mise au point afin que ce groupe se modère et fasse des propositions sensées et non des amalgames.
Cdt

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Lun 1 Déc 2014 - 13:08

@kariano

Merci d'exprimer votre opinion, mais puisque vous vous adressez à moi, il serait intéressant de préciser votre point de vue.

En effet, en quoi les entraineurs souhaitent être aidés au détriment des autres?
Ils demandent pour eux comme pour leurs salariés, d'avoir des horaires de travail décents et des compétitions à proximité de leur lieu de travail.

Qui en 2014 accepterait de travailler 7 jours sur 7 sur des amplitudes horaires s'étendant de 5h30 le matin à 22h comme c'est le cas plusieurs jours par semaine pour la majorité d'entre eux?

Quelle forme de démocratie évoque-t-on quand le représentant des entraineurs justement, est celui "élu" par le conseil d'administration (formé par le président de France Galop) alors qu'il a terminé bon dernier des élections auprès de ses pairs?

Quelle forme de démocratie défend-t-on quand on empêche des éleveurs ou des propriétaires qui ont façonné des chevaux de Groupe I comme Ch.Head avec Trève, mais elle n'est pas la seule, à l'empêcher d'être éligible sous prétexte qu'elle pousse d'excellence à être capable de l'entrainer?

En droit juridictionnel, cela ne s'apparenterait pas plutôt à une forme de totalitarisme?

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Invité Lun 1 Déc 2014 - 13:49

Anastasya a écrit:@kariano

Merci d'exprimer votre opinion, mais puisque vous vous adressez à moi, il serait intéressant de préciser votre point de vue.

En effet, en quoi les entraineurs souhaitent être aidés au détriment des autres?
Ils demandent pour eux comme pour leurs salariés, d'avoir des horaires de travail décents et des compétitions à proximité de leur lieu de travail.

Non ce n'est pas exactement ce que vous décrivez.
Les horaires de travail sont codifiés et dernièrement des contrôles ont été effectués au cours de réunions.
Pour votre information de ce coté horaires de travail cela est mieux appréhendé et surtout respecté par les entraineurs.
Que les 35 heure gène cette profession je vous l'accorde mais cela a été imposé il y a fort longtemps dans une indifférence totale dans ce milieu.
Pour la proximité des réunions la aussi il y a erreur de votre part mis à part quelques individus la majorité des entraineurs ne demandent pas à courir à proximité de leur lieu de travail.
Un seul exemple cette histoire d' indemnités de déplacement ou France Galop a du réagir face à certaines pratiques .

Qui en 2014 accepterait de travailler 7 jours sur 7 sur des amplitudes horaires s'étendant de 5h30 le matin à 22h comme c'est le cas plusieurs jours par semaine pour la majorité d'entre eux?

Là aussi c'est un choix de vie des entraineurs et je n'ai jamais entendu se plaindre des entraineurs concernant cette contrainte.
Hors ce sont les entraineurs qui ont demandé à courir toute l'année auparavant il y avait une sorte de trêve hivernale qui profitait à tous...cheavaux et personnels....


Quelle forme de démocratie évoque-t-on quand le représentant des entraineurs justement, est celui "élu" par le conseil d'administration (formé par le président de France Galop) alors qu'il a terminé bon dernier des élections auprès de ses pairs?

J'ai l'impression que vous ne connaissez pas les rouages de cette Fédération des courses.
Les décisions sont prises par l'ensemble des participants élus qu'il soit dernier ou premier lors des élections tous ont leur mot à dire lors de discussions


Quelle forme de démocratie défend-t-on quand on empêche des éleveurs ou des propriétaires qui ont façonné des chevaux de Groupe I comme Ch.Head avec Trève, mais elle n'est pas la seule, à l'empêcher d'être éligible sous prétexte qu'elle pousse d'excellence à être capable de l'entrainer?

Reformulez cette phrase car pour moi c'est incompréhensible


En droit juridictionnel, cela ne s'apparenterait pas plutôt à une forme de totalitarisme?

Doucement dans vos propos France Galop ne pratique pas une forme de totalitarisme au contraire les règles sont respectées dans le cadre de la Loi de 1901.

A vous lire mais soyez plus claire et moins vindicative.
J'ai l'impression que vous ne maitrisez pas ce sujet mais que vous avancez des arguments faussés par des gens ayant d'autres intérêts que celui de l'immense majorité de professionnels composant ce milieu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Lun 1 Déc 2014 - 14:56

En réponse aux horaires de travail, je vais vous donner un exemple d'une journée type:

5h30: débrief avec le 1er garçon pour connaître l'état de toutes les jambes et si les chevaux ont bien mangé - organisation du planning des lots.
6h: sortie du 1er lot
7h: retour du 1er lot
7h15 - 7h45: pause des salariés
8h: 2è lot
9h30: 3è lot
11h: 4è lot
12h/12h30: soins
13h/14h: administratif
14h30: départ courses en semi-nocturnes (1h30 de trajet)
16h: arrivée hippodrome
20h45h: départ de l'hippodrome
22h15: retour au domicile
23h: fin de prise en charge d'un cheval blessé pendant la réunion
soit 17h30 de travail

Le lendemain, réunion diurne:
5h30: débrief avec le 1er garçon pour connaître l'état de toutes les jambes et si les chevaux ont bien mangé- organisation du planning des lots.
6h: sortie du 1er lot
7h: retour du 1er lot
7h15 - 7h45: pause des salariés
8h: 2è lot
10h: départ hippodrome (2h30 de trajet).
12h30: arrivée hippodrome
18h30: départ hippodrome
21h: retour domicile
soit 15h30 de travail

donc 33h sur 2 jours (48h). C'est récent car avant de telles amplitudes étaient exceptionnelles, les réunions autres que diurnes n'étant pas fréquentes.

Cette délocalisation forcenée a été amplifiée et les associations d'entraineurs (AEP & AEDG) se sont manifestées sur ces 2 points auprès de France Galop, mais aussi les Actionnaires du Galop et le Groupe Ile de France

Concernant les contrôles msa sur les hippodromes, ils ont à chaque fois donnés lieu à des pv. Il est très difficile d'avoir les salariés à l'entrainement et sur les routes au même moment (CQFD), tout comme avoir le moyens de doubler leur effectif pour faire face à ces contraintes horaires.

Si vous me trouvez vindicative, je peux vous inviter à suivre un entraineur pendant une semaine et vous verrez si le fait de remonter des informations peut être considéré comme vindicatif ou informatif Very Happy

Une grande chaîne de télévision prépare un reportage d'investigation sur le sujet et les journalistes qui y travaillent sont plus que choqués par les faits.


Dernière édition par Anastasya le Lun 1 Déc 2014 - 15:12, édité 1 fois

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Lun 1 Déc 2014 - 15:08

kariano a écrit:
Anastasya a écrit:@kariano

Hors ce sont les entraineurs qui ont demandé à courir toute l'année auparavant il y avait une sorte de trêve hivernale qui profitait à tous...cheavaux et personnels....

Les entraineurs ont besoin de recettes mensuelles, mais pas d'être réduits en esclavage par les cadences infernales citées précédement. Vous remarquerez que j'ai volontairement choisi des hippodromes de proximité dans mes exemples et non des Paris/Marseille ou des Pau/Deauville.

Quelle forme de démocratie évoque-t-on quand le représentant des entraineurs justement, est celui "élu" par le conseil d'administration (formé par le président de France Galop) alors qu'il a terminé bon dernier des élections auprès de ses pairs?

J'ai l'impression que vous ne connaissez pas les rouages de cette Fédération des courses.
Les décisions sont prises par l'ensemble des participants élus qu'il soit dernier ou premier lors des élections tous ont leur mot à dire lors de discussions


Ben non: le Président seul constitue son Conseil d'Administration selon son bon vouloir et c'est le seul organe décisionnaire.
Les autres ne sont que consultatifs et en général pas écoutés.

En droit juridictionnel, cela ne s'apparenterait pas plutôt à une forme de totalitarisme?

Doucement dans vos propos France Galop ne pratique pas une forme de totalitarisme au contraire les règles sont respectées dans le cadre de la Loi de 1901.

Ce n'est pas une loi 1901, mais une association type loi 1901, donc aucun problème légal pour y instaurer une forme de totalitarisme.
Quand un dirigeant se comporte en autocrate, il est difficile d'écrire qu'il gouverne de manière démocratique, surtout quand les suffrages exprimés sont balayés lors des nominations au Conseil d'Administration.

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Invité Lun 1 Déc 2014 - 17:52

"Anastasya" a écrit : @kariano

Les entraineurs ont besoin de recettes mensuelles, mais pas d'être réduits en esclavage par les cadences infernales citées précédemment. Vous remarquerez que j'ai volontairement choisi des hippodromes de proximité dans mes exemples et non des Paris/Marseille ou des Pau/Deauville.


Désolé je connais tous les rouages d'une écurie de course, il y a peu je montais encore des lots.
Malgré un âge certain (j'ai renoncé à monter) j'ai conseillé des jeunes apprentis et des cavaliers chevronnés dont certains sont devenus des bons entraineurs.
Ce qui me dérange dans votre démonstration la place de la passion et du rêve n'est à aucun moment cité.
En fait cette passion est la base des pratiquants dans ce milieu tout le contraire de ce vous décrivez.
Je n'ai jamais eu l'impression de cadences infernales dans cette pratique en revanche je connais les cadences dans les entreprises là on peut indiquer que le travail à la chaine est usant bien plus que la pratique des chevaux puisque je l'ai pratiqué pendant un certains nombres d'années .
Je connais les deux milieux donc je crois être crédible en dénonçant et rejetant vos affirmations.
Ce qui ne va pas dans votre démonstration c'est cet aspect de proximité des hippodromes qui à présent avec un réseau routier d'autoroutes et de matériels comme les camions deux places ont repoussé la présence des entraineurs à 400 voir plus pour courir.
Je n'ai jamais observé des récriminations de la part des entraineurs pour les distances mais en revanche pour les horaires là il y aurait discussion.


Quelle forme de démocratie évoque-t-on quand le représentant des entraineurs justement, est celui "élu" par le conseil d'administration (formé par le président de France Galop) alors qu'il a terminé bon dernier des élections auprès de ses pairs?

Le principe de ces associations et de gérer les affaires courantes de de respecter le but des courses.
Si comme vous l'affirmez avec véhémence des irrégularités dans le fonctionnement de cette institution il y aurait depuis longtemps de mises en garde des Ministères dont dépens France Galop.
Hors pour le moment il n'y a jamais eu de critiques ou de rapports circonstanciés à l'encontre de France Galop.
En revanche n’importe quel acteur du monde des courses peut faire des observations auprès des commissaires et ce fut le cas de nombreuses décisions depuis que je connais ce milieu.




J'ai connu les courses à l'époque ou ce milieu commençait à sombrer.
Sans l'apport du PMU (autrement dit les parieurs) et un Président ayant su relancer cette filière, a permis de lancer un certain nombres d'entraineurs.
Je connais pas les chiffres de cette période mais je suppose que les licences ont du doubler ou tripler depuis cette époque.
Je regrette cette époque car les enjeux étaient moins importants et les propriétaire pour la plupart des sportmen's.....

Les conditions de travail plus dures et les salaires aléatoires.
Même les jockeys devaient travailler chez des entraineurs pour subsister hors à présent il s'agit d'agent et des jockeys free lance...
Preuve que votre démonstration tombe à l'eau....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Lun 1 Déc 2014 - 18:24

Je vous communiquerai l'horaire de diffusion du reportage qui est en cours.
Vous êtes très très éloigné des réalités de 2014 et votre image Bisounours des courses va en prendre un drôle de coup!

En tout cas sympa d'avoir échangé avec un passionné flower

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Invité Lun 1 Déc 2014 - 18:43

Anastasya a écrit:Je vous communiquerai l'horaire de diffusion du reportage qui est en cours.
Vous êtes très très éloigné des réalités de 2014 et votre image Bisounours des courses va en prendre un drôle de coup!

En tout cas sympa d'avoir échangé avec un passionné  flower

Pas du tout bisounours juste relater des réalités au cours de 50 ans de pratiques à cheval, dans des associations et surtout une connaissance des chevaux.
Je reconnais que le monde a changé même le personnel de France Galop, les journalistes et une grande partie des personnels des écuries.

Si je pouvais raconter certaines anecdotes sans heurter certaines susceptibilités je le ferais en revanche en privé tout est possible.

Un aspect positif de la démarche des dirigeants de France Galop, la lutte contre de dopage et les moyens pour y parvenir est à mon sens déjà une preuve de la cohérence de cette institution mais aussi à nos amis les ex RG qui sans leur présence il y aurait des débordements....
Cette institution est un tout et non pas les entraineurs rien que les entraineurs.
La base est l’élevage dont on peut dire que ce secteur est bien présent en France avec le PMU autrement dit parieur (je l'ai déjà indiqué ) est envié dans d'autres pays.
Peu de pays ont autant d'hippodromes et surtout de personnels compétents, bien sur il y a des lacunes mais dans tous domaines c'est ainsi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Mer 3 Déc 2014 - 18:56

Lu dans Paris Turf aujourd'hui:

Face aux mesures prises par France Galop depuis plusieurs années

- Blocage des allocations pour 2014 et 2015
- Augmentation de 20% des frais d'engagements et de forfaits
- Aucune réorganisation du calendrier pour faciliter la proximité et les horaires
- Hausse des cotisations d'entraînement
- Réforme des indemnités de transport

Face aux 140 M€ du projet du "Nouveau Longchamp".

Face à la passivité et à l'indifférence de France Galop.

Face aux problèmes financiers et d'organisation des entraîneurs qui les précipitent vers une faillite certaine comme dans les pays voisins.

Face à la mesure qui prévoit pour 2015 de séquestrer 10% de la prime aux propriétaires, hypothéquant nos propres gains et notre pourcentage.

Face à la baisse déguisée des allocations; la réserve pour allocations de 51 M€ ne doit pas être détournée à notre détriment, les allocations ne sont pas une variable d'ajustement.

Face à la modification du code électoral pour 2015 prévoyant d'empêcher les entraîneurs de se présenter sur des listes de propriétaires et d'éleveurs.

Face à cette situation intolérable:

Une première journée d'action solidaire aura lieu le 12/12/ 2014 à DEAUVILLE

Réagissez et venez nombreux participer à cette première journée d'action.

LES ENTRAINEURS EN COLERE

Contacts solidaires:
AEP : contact@aepgalop.com
Groupe IDF : groupeidf@gmail.com
Actionnaires du Galop : actionnairesdugalop@gmail.com

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Lorzane Ven 5 Déc 2014 - 0:07

Débat très intéressants et j'y reviendrais de mon point de vue. J'apprécie les deux intervenants principaux, mais je dois dire que je pointe du doigt certaines incohérences dans vos propos kariano.

Lorzane

Messages : 167
Date d'inscription : 18/04/2014
Age : 41

http://www.defiduprono.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Invité Ven 5 Déc 2014 - 9:08

Bjr Lorzanne

Désolé de ne pouvoir développer plus j'ai répondu à quelques points qui m'interpelle ainsi que mon incompréhension.
Attaquer de front le Président de FG par des propos outranciers avec invectives en son encontre ne me semble pas une bonne tactique et de bonne augure.
Dans la vie il faut respecter les autres là dans les propos anonymes on constate que ce n'est pas le cas.
Je ne souscrirais jamais à un mouvement comme celui-ci avançant "masqué" ce qui a le don de me rendre encore plus circonspect
Débat oui mais pas dans l'attaque personnelle.
Certains points soulevés par le cercle tourbillon sont ahurissants et inapplicables.
La majorité des personnels de ce milieu ignore qui est derrière ce cercle tourbillon.
Les intervenants pour cette manifestation est un groupe Parisien voulant imposer ses vues sur l'ensemble de la profession.
Désolé il y a d'autres manières de se faire entendre et avancer dans certains domaines sans pour autant requérir à la force...si telle est le but....

Je connais ce milieu qui a évolué dans certains domaines dans le bon sens mais pas grâce à certains qui critiquent sans apporter de vraies solutions.
Maintenant développer vos points de vues et si je peut y répondre je le ferais...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Ven 5 Déc 2014 - 9:27

@Kariano:

La distinction Paris/Province existait à votre époque. Elle n'est plus de mise depuis des décennies maintenant où le programme s'articule entre courses PMH et Premium qui ne donnent aucune connotation de lieux.

Les problèmes de délocalisation et d'horaires déments sont inhérents à toutes les régions et la diversité des participants vous le démontrera.

C'est dommage que ceux qui défendent la politique de France Galop le fassent avec des notions aussi anciennes qui ne tiennent pas compte de l'actualité du XXIè siècle.
Peut-être est un des noeuds du problème?


Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Lorzane Ven 5 Déc 2014 - 10:11

Bonjour Kariano,

Je suis d'accord sur le fait que le Cercle Tourbillon ne s'y prend pas de la bonne façon, pour ma part c'est assez clair. Après il faut voir au delà de leurs propositions. Ce club, si je puis dire ainsi, existe vraiment. Quand il s'attaque aux dirigeants de FG, il ne fait que pointer du doigt les raisons pour lesquelles ça va mal. Bien sûr que les dirigeants ne sont pas à la hauteur, ils pensent être politiciens, ils ne font que de la politique politicienne et se gargarisent de mesurettes.

Pour ce qui est des incohérences, que je disais voir dans vos propos, j'y viens.
Vous parliez du ministères de tutelle de FG. Au fait qu'il ne réagit pas, donc que les dirigeants de FG a fortiori font bien leur boulot. Sérieusement... le jour où un politicien français comprendra quelque chose au monde des courses... Vous me parlez de ces politiciens qui commandent des rapports sur le milieu des courses hippiques à l'extérieur parce qu'ils n'y comprennent rien, rapport qu'ils s'empressent de brandir puis qu'il balance à la poubelle une fois le dos tourné. Tout ce parce que le balais incessants des chaises musicales politique ne permet aucune continuité. Vous convenez d'un accord avec votre ministère de tutelle, qui vous dit, on se revoit dans 12 ou 18 mois pour faire le point. Le temps passe, vous vous apprêtez à aller au rdv et l'on vous dit, mais ce n'est pas possible, nous n'avons pas le temps, nous ne connaissons pas ces accords... Ah bon pourquoi ? Bah tout simplement parce que le ministre a changé, ce n'est plus la même personne et il fait tout reprendre à zéro...
C'est exactement ce qu'il se passe dans le monde du poker et je me demande où est passé le rapport Augerau,  je me sais pas exactement ce qu'il y avait dedans, mais je sais qu'il est passé aux oubliettes...

Deuxième point. Vous parliez des temps qui ont changé, le réseau autoroutier et les camions plus performants qui offrent la possibilité aux entraineurs de faire 400 km voir plus pour courir une, deux voir trois courses. Au passage de mon point de vue, ça fait beaucoup de moyens et de km pour 10-15 minutes de course dans laquelle tout peut être foutu en l'air en une seconde parce que votre ou un autre jockey a fait une erreur ou même que votre cheval à fait preuve de mauvais vouloir, toutes les erreurs ne sont pas dues aux jockeys loin de là. Beaucoup de risques et de travail pour courir, mais ce n'est pas le problème et ça ne me choque pas plus que ça, c'est juste un fait que je souligne qui n'est autre que la résultante des risques du métier.
Pour en revenir au réseau autoroutier et les camions plus performants de nos jours que vous avez soulignés, je remarque que dans une autre de vos interventions vous parlez de nos nombreux hippodromes en France et du nombre de personnes de qualités qui les font vivre.
Ces deux faits peuvent se rejoindre sur une optique, celle qui dis, bons réseau autoroutier et donc possibilités de se déplacer. Mais il y a aussi une autre vision, celle qui dis multiplicité des hippodromes de qualités et donc proximité, mais qui sont mal ou peu exploités. Dire que c'est simplement pas grave de faire énormément de km pour finaliser son travail de nos jours, car les conditions de vies et l'évolution le permet et dire que la France est unique en terme de nombre de champs de courses animés pas des bénévoles qui plus est de qualité, pointe une certaine incohérence, non ?

Ma question est donc, pourquoi les entraîneurs doivent chercher si loin un bon engagement pour leurs chevaux alors qu'un programme pensé et réflechi pourrait permettre à tous les acteurs de la filière, l'élite dont on a bien besoin et la base de la pyramide dont on a encore plus besoin pour que l'élite reste l'élite, de trouver leurs compte ? Travailler dans ce sens, ne réduirait il pas les risques du métiers que j'ai cité plus haut ?
Après biensûre qu'il y aura toujours des déplacements à faire, là n'est pas le problème. Si vous avez un cheval pour le Défi du Galop, il est clair que vous ferez des km.
Si vous êtes un entraîneur provincial et que vous tombez sur un bon cheval forcément vous vous déplacerez et dans biens d'autres cas encore...

Pensez vous sincèrement que les courses vont bien ?
Certes le Cercle Tourbillon n'est certainement pas la panacée et avancer masqué ne joue certainement pas en sa faveur mais il a le mérite de dénoncer et pointer du doigt les problèmes qu'ils estiment en être.

Au plaisir de lire vos points de vue à ces sujets.

Lorzane

Messages : 167
Date d'inscription : 18/04/2014
Age : 41

http://www.defiduprono.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Invité Ven 5 Déc 2014 - 12:25

Deux points dans votre commentaire
_ les rapports sur l'Institution
- l'attitude des Ministères

Désolé je n'ai pas évoqué ces rapports d'ailleurs je partage votre point de vue.
L'attitude des Ministères je voudrais nuancer vos propos car FG rend des comptes à ces Ministères et s'il y avait des problèmes "graves ou particuliers" il y aurait demande d’explications.

Que les Ministres ne s'intéresse plus au monde des courses on négligent cette activité je suis d'accord.

Deuxième point que vous soulignez les risques de ce métier sont nombreux et les résultats souvent aléatoires fait que ce milieu sans la PASSION n'a pas lieu d'être.
Il faut une dose d'abnégation hors du commun pour accepter toutes ces contraintes.
Les déplacements sont plus nombreux par choix du propriétaire ou de l'entraineur suivant leurs propres critères.
Maintenant que le programme soit mal ficelé c'est aux Fédérations et leurs élus de faire en sorte que ces programmes soient cohérents.
Je pense que les élus auprès de FG ont un rôle à jouer et corriger certaines anomalies.
Le rôle du Président, du bureau et du CA est d'y mettre bon ordre à condition que les propriétaires, entraineurs apportent les éléments pour parvenir à remédier à un programme permettant de satisfaire le plus possible les acteurs.

Vous indiquez les bénévoles sur les champs de courses c'est la résultante des associations de loi 1901.
A mon point de vue seule cette manière de fonctionner est satisfaisante de plus depuis quelques années je constate de meilleurs conditions pour les professionnels.
Un point qui me dérange les horaires, heureusement je suis à la retraite sinon mon collègue serait obligé de supporter toutes les contraintes avec ses chevaux.
Le partage "du gâteau" semble est défavorable pour les entraineurs modestes, c'est dommage mais je ne vois comment remédier à cet état de fait.
Répartir d'une meilleure manière serait préférable mais je crains des oppositions fortes dans ce milieu au demeurant je souscris à cette demande.

Si vous êtes un entraîneur provincial et que vous tombez sur un bon cheval forcément vous vous déplacerez et dans biens d'autres cas encore...

Ce point se vérifie souvent

Pensez vous sincèrement que les courses vont bien ?

Globalement je pense que les courses ne sont pas à l'agonie comme je l'ai vécu il y a un certain nombre d'années.
Des améliorations peuvent être apportées cela va de soi mais dans la concertation pas dans le conflit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Lorzane Ven 5 Déc 2014 - 13:18

L'attitude des Ministères je voudrais nuancer vos propos car FG rend des comptes à ces Ministères et s'il y avait des problèmes "graves ou particuliers" il y aurait demande d’explications.

Certes, mais au niveau des dirigeants de France Galop, ceux qui rendent des comptes Very Happy , ces gens savent très bien que s'ils remettent des rapports sans problématiques Very Happy , le ministère de tutelle, ne relèvera même pas...

Je ne dis pas que ce sont tous des voleurs malhonnêtes, quoique... mais quand on voit certaines décisions comme le projet du nouveau Longchamp qui va coûter extrêmement cher, je ne suis pas certain que ces gens se soucis des entraîneurs, comment dire (?), je n'aime pas employer l'adjectif "petits", alors je dirais des entraîneurs dits "non classique" mais néanmoins pas moins classieux.

Lorzane

Messages : 167
Date d'inscription : 18/04/2014
Age : 41

http://www.defiduprono.com/

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Ven 5 Déc 2014 - 14:04

Vu ces vidéos sur la page Facebook A2turf à l'instant:

Les professionnels du galop SOLIDAIRES et fin prêts à se faire entendre lors de leur journée d'action du vendredi 12 décembre à Deauville. Les trotteurs seront-ils capables de leur emboiter le pas? Il faut le souhaiter ...

https://fr-fr.facebook.com/pages/A2turf/203939323042513

Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Invité Ven 5 Déc 2014 - 14:38

Lorzane a écrit:L'attitude des Ministères je voudrais nuancer vos propos car FG rend des comptes à ces Ministères et s'il y avait des problèmes "graves ou particuliers" il y aurait demande d’explications.

Certes, mais au niveau des dirigeants de France Galop, ceux qui rendent des comptes Very Happy , ces gens savent très bien que s'ils remettent des rapports sans problématiques Very Happy , le ministère de tutelle, ne relèvera même pas...

Je ne dis pas que ce sont tous des voleurs malhonnêtes, quoique... mais quand on voit certaines décisions comme le projet du nouveau Longchamp qui va coûter extrêmement cher, je ne suis pas certain que ces gens se soucis des entraîneurs, comment dire (?), je n'aime pas employer l'adjectif "petits", alors je dirais des entraîneurs dits "non classique" mais néanmoins pas moins classieux.

Désolé on a pas du fréquenter les mêmes personnes.
Vérifiez ou je réside et vous aurez par déduction le nom d'une personne ancien membre de FG (décédé l'an dernier) qui était d'une probité exemplaire.
A chaque fois que j'ai pu discuter avec lui sur certains problèmes il y a eu des répercutions dans le bon sens.

Évidemment je ne vous citerais pas quelles étaient ces remarques sur ce forum mais en privé pas de problèmes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Anastasya Lun 8 Déc 2014 - 16:39

Vu et lu sur Facebook:
https://www.youtube.com/watch?v=FGOtGwdtvMo#t=62

Chers Amis,
Nous vous attendons tous le 12/12 à Deauville à partir de 11H pour notre 1ère journée d'action solidaire.
Le mouvement des "ENTRAINEURS EN COLERE" est un collectif qui regroupe TOUS les entraîneurs de France réunis autour des même problématiques.
Soyons tous solidaires et présents pour l'avenir du Galop.


AEP : contact@aepgalop.com
Groupe IDF : groupeidf@gmail.com
Actionnaires du Galop : actionnairesdugalop@gmail.com




Anastasya

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Lettre ouverte au Président Belinguier Empty Re: Lettre ouverte au Président Belinguier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum