Le Jockey Club de Paris

Aller en bas

Le Jockey Club de Paris

Message par DylanThomas le Jeu 29 Mai 2014 - 23:06

Ce dimanche à Chantilly se disputera la 177ème édition du Prix du Jockey-Club ; le moment est donc plus que jamais bien choisi pour s’intéresser à la très discrète institution qui, depuis 1836, lui donne son nom.

Calqué sur le modèle du Jockey Club de Newmarket, ce cercle privé exclusivement masculin fut créé en 1834 à l’initiative de la Société d'encouragement pour l'amélioration des races de chevaux. Conformément au modèle des clubs anglais, celui-ci eut tout d’abord pour vocation le développement de l’activité autour de laquelle il avait été créé (il fut notamment à l'origine des premières courses sur le Champ-de-Mars à Paris avant la création de Longchamp), avant de s'orienter peu à peu et générations après générations vers une sorte de culte d’un entre-soi ni ouvertement affiché ni même véritablement assumé à l'extérieur, mais néanmoins d’une efficacité jamais démentie.

Il serait toutefois profondément injuste de prétendre que l’institution aujourd'hui sise au numéro 2 de la rue Rabelais à Paris aurait de nos jours perdu tout lien autre que symbolique avec le monde des courses et celui de l’élevage. Ainsi, les modalités d’admission dans ce cercle très sélectif restent fidèles aux principes rigoureux dont ne démordent pas les éleveurs les plus entêtés : depuis l’origine, ce n’est pas selon leurs performances ou réussites mais essentiellement (voire exclusivement) en fonction de leurs seules origines que les postulants s'y voient admis ou non, l’une des « règles » (non écrite, comme il se doit, mais n'ayant finalement souffert que peu d’exceptions en 180 ans) étant de pouvoir justifier d’un titre ou d’un certaine nombre de quartiers de noblesse (fût-elle étrangère) dans son ascendance.
On raconte ainsi qu’au début du XXème siècle, le rejet de la candidature de l’écrivain et académicien Paul Bourget fut salué en ces termes par le duc de Doudeauville, alors président de l’Institution : « Heureusement, nous sommes ici encore quelques uns pour qui le mérite personnel n'a strictement aucune importance ».

Toute candidature étant conditionnée aux parrainages de deux membres du Club, les postulants malheureux ne sont jamais explicitement recalés mais officiellement « ajournés », ceci afin d’éviter que la décision ne sonne pour les parrains comme un désaveu.
En pratique, le vote se déroule historiquement via un système pittoresque consistant pour chaque membre à exprimer son avis via une boule de couleur blanche (vote positif) ou noire (vote négatif, d’où le terme « blackbouler ») ; mais si le mérite personnel n’a « strictement aucune importance », il semble que les règles du scrutin majoritaire non plus puisque chaque boule noire suffit à elle seule à invalider cinq boules blanches : au final, seuls les candidats présentant un bilan de votes positif sont déclarés admis, ce qui requiert ipso facto qu’ils aient recueilli plus des cinq sixièmes (soit plus de 83%) de suffrages positifs bien que le détail des résultats ne soit pas public et reste à la discrétion du président et du secrétaire général du club.

On mesurera ainsi mieux l’influence des statuts et principes si particuliers régissant le Jockey Club sur le monde des courses jusqu’à nos jours, notamment à travers certaines des spécificités (souvent pour le moins surprenantes pour les non-initiés) qui encadrent ci ou là le fonctionnement de France Galop. Il est évidemment bien tôt encore pour dire si les récents propos repris en chœur par certains responsables et leurs communicants tendant à faire paradoxalement de la cooptation des commissaires la garantie de leur indépendance connaîtront la redoutable postérité de ceux prêtés au duc de Doudeauville ; si toutefois tel ne devait pas être le cas, ce ne serait, diront certains, pas faute de l’avoir méritée...


Dernière édition par DylanThomas le Dim 27 Juil 2014 - 12:20, édité 1 fois

DylanThomas

Messages : 538
Date d'inscription : 16/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Jockey Club de Paris

Message par Moonage le Sam 31 Mai 2014 - 20:35

Une fois encore, merci pour ce texte on ne peut plus instructif en plus d'être drôle Dylan Very Happy
avatar
Moonage

Messages : 7646
Date d'inscription : 18/04/2014
Localisation : Champs de courses

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum